jeu.
10

Historique du collège

Par admin dans la catégorie

Qu’un Collège porte aujourd’hui le nom de ce fervent conventionnel ménéhildien que fut Jean-Baptiste DROUET (cliquez ici pour découvrir sa vie), c’est évoquer cet idéal républicain qui devait, un jour, permettre à tous d’accéder au savoir et offrir à chacun une véritable égalité des chances.

Ce sont ces mêmes préoccupations qui amenèrent l’Inspection Académique, le Syndicat Argonne Transports, la Ville de Sainte-Ménehould et le Conseil Général, à entreprendre la reconstruction d’un établissement scolaire vieillissant, ne parvenant qu’au prix de grandes difficultés à répondre aux impératifs d’une éducation moderne.

Le premier coup de pioche fut donné en juillet 1995; événement qui allait révolutionner du tout au tout la vie du collège et de ses occupants. Les travaux durèrent deux ans et, tandis que le nouveau bâtiment sortait peu à peu de terre et prenait forme, les anciennes constructions étaient démolies une à une.

La scolarité ne fut nullement interrompue. Enseignants et élèves durent supporter patiemment et avec une bienveillance dont je les remercie, ces périodes troublées qui précédèrent la renaissance du collège.

Aujourd’hui, une large esplanade souligne le puissant équilibre du bâtiment. La constructon déploie, de part et d’autre de sa rotonde vitrée, deux longues ailes curvilignes qui enlacent imperceptiblement l’orée de la fôret toute proche. Les volumes intérieurs se dilatent et courbes et angles droits se conjuguent, tels les pleins et les déliés de nos pages d’écriture, pour ménager des points de vue renouvelés, des rencontres inopinées.

De vastes espaces et des surfaces vitrées libèrent le regard et l’esprit, signe d’un lieu d’ouverture et d’échanges.

A elle seule, cette architecture est un enseignement. Ses concepteurs et les artisans de sa réalisation, ont tout lieu d’en être fiers, comme nous espérons que le sont également l’équipe pédagogique et les collégiens.

Que les principes de rigueur, d’équilibre et d’ouverture qui ont façonné cet édifice, inspirent à leur tour les enfants et soient propices à la réussite de leurs études.

Le Président du Conseil Général de la Marne