lun.
09

règlement interieur + avenant 2015-2016

Par Mme_HUGO dans la catégorie Non classé

RÈGLEMENT INTÉRIEUR
DES ÉCOLES DE VIEUX LES ASFELD ET AVAUX

TITRE I – ADMISSION ET INSCRIPTION

Les enfants dont l’état de santé et de maturation physiologique et psychologique constaté par le médecin de famille est compatible avec la vie collective en milieu scolaire peuvent être admis à l’école maternelle. Cette admission est prononcée, dans la limite des places disponibles, au profit des enfants âgés de deux ans révolus au jour de la rentrée scolaire.
L’inscription est enregistrée par le directeur de l’école sur présentation d’une fiche d’état civil ou du livret de famille, du carnet de santé attestant que l’enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge ou justifie d’une contre-indication et du certificat d’inscription délivré par la Communauté de communes dont dépend l’école.
Il convient de rappeler qu’aucune discrimination ne peut être faite pour l’admission dans les classes maternelles d’enfants étrangers, conformément aux principes généraux du droit.
Doivent être présentés à l’école élémentaire, à la rentrée scolaire, les enfants ayant six ans révolus au 31 décembre de l’année en cours.
Après un changement d’école, un certificat de radiation émanant de l’école d’origine doit être présenté et le dossier scolaire doit pouvoir suivre l’enfant (par cheminement des parents ou des directeurs).
Le directeur est responsable de la tenue du registre des élèves inscrits et doit informer la communauté de communes des différentes fluctuations des effectifs.

TITRE II – FRÉQUENTATION ET ASSIDUITÉ SCOLAIRE

2.1 – Ecole maternelle
L’inscription à l’école maternelle implique l’engagement, pour la famille, d’une fréquentation régulière(matin et après-midi) souhaitable pour le développement de la personnalité de l’enfant et le préparant ainsi à recevoir la formation donnée par l’école élémentaire. Dans le cas d’un absentéisme injustifié et récurrent, l’enfant ne figurera plus sur la liste des inscrits et sera rendu à sa famille par le directeur de l’école qui aura, préalablement à sa décision, réuni l’équipe éducative prévue à l’article 21 du décret n° 90.788 du 6 septembre 1990.

2.2 – Ecole élémentaire
La fréquentation régulière de l’école élémentaire est obligatoire, conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur.
Les absences, avec leur durée et leurs motifs, sont consignées, dans un registre spécial d’appel ouvert pour la seule année scolaire et tenu par le maître, sur lequel sont mentionnées, pour chaque classe, les absences des élèves inscrits.
Les seuls motifs réputés légitimes sont les suivants : maladie de l’enfant, maladie transmissible ou contagieuse d’un membre de la famille, réunion solennelle de famille, absence temporaire des personnes responsables lorsque les enfants les suivent (les certificats médicaux ne sont exigibles que dans le cas de maladies contagieuses).
Toute absence est signalée le plus rapidement possible aux personnes responsables de l’enfant, qui doivent sans délai en faire connaître les motifs au directeur de l’école.
En cas d’absence prévisible, les personnes responsables de l’enfant doivent informer préalablement le directeur d’école et en préciser le motif.
S’il y a un doute sérieux sur la légitimité du motif, le directeur d’école invite les personnes responsables de l’enfant à présenter une demande d’autorisation d’absence à transmettre à l’inspecteur d’Académie.
En cas d’absences répétées d’un élève, justifiées ou non, le directeur de l’école engage avec les personnes responsables de l’enfant, un dialogue sur sa situation.
Si les mesures prises pour rétablir l’assiduité n’ont pas eu d’efficacité, un dossier individuel de suivi de l’assiduité scolaire, distinct du dossier scolaire de l’élève, doit être constitué pour la durée de l’année scolaire.
Le directeur de l’école transmet ce dossier à l’inspection académique sous couvert de l’inspecteur de l’Education nationale de la circonscription qui adressera un avertissement aux personnes responsables en leur rappelant leurs obligations légales et les sanctions pénales encourues. Ces personnes pourront être convoquées à un entretien avec l’inspecteur de l’Education nationale de la circonscription.
Dans le cas où ces diverses mesures resteraient sans suite, la loi prévoit la possibilité d’une saisine du Procureur de la République et des sanctions pénales (amende prévue pour les contraventions de 4ème classe).

2.3 – Dispositions communes : horaires et aménagement du temps scolaire
La durée hebdomadaire de la scolarité à l’école maternelle et à l’école élémentaire est fixée par l’article 1er du
décret 2008-463 du 15 mai 2008 modifiant l’arrêté du 1er août 1990, relatif à l’organisation et au fonctionnement
des écoles, et l’article D411-2 du code de l’éducation. La durée de la semaine scolaire est fixée à 24 heures
d’enseignement obligatoire pour tous les élèves. Les 24 heures d’enseignement sont organisées à raison
de 6 heures par jour les lundi, mardi, jeudi et vendredi.
Les heures d’entrée et de sortie (début et fin du travail de classe) sont fixées comme suit : de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h . (accueil dès 8 h 50 et 13 h 50)
La communauté de communes peut modifier les heures d’entrée et de sortie fixées par l’inspecteur d’académie pour prendre en compte des circonstances locales. Cette décision ne peut avoir pour effet de modifier la durée de la semaine scolaire ni l’équilibre des rythmes scolaires des élèves.
Un programme annuel des réunions de travail entre enseignants est fixé (18 heures) et en 3 conseils d’écoles (6 heures) et transmis à l’IEN.
Les conférences pédagogiques (18 heures) sont fixées par l’IEN.

TITRE III – VIE SCOLAIRE

La vie des élèves et l’action des enseignants sont organisées de manière à permettre d’atteindre les objectifs fixés à l’article premier du décret n° 90. 788 du 6 septembre 1990.
Les enseignants, élèves et parents se doivent respect mutuel. Le maître s’interdit tout comportement, geste ou parole qui traduirait indifférence ou mépris à l’égard de l’élève ou de sa famille, ou qui serait susceptible de blesser la sensibilité des enfants. De même les élèves, comme leurs familles, doivent s’interdire tout comportement, geste ou parole qui porterait
atteinte à la fonction ou à la personne du maître et au respect dû à leurs camarades ou aux familles de ceux-ci.

– Respect de la laïcité : Conformément aux dispositions de l’article L. 141-5-1 du code de l’éducation, «dans les écoles, le port de signes ou de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ».

– Récompenses et sanctions :
– Ecole maternelle
Aucune sanction physique ne peut être infligée. Un enfant momentanément difficile pourra, cependant, être isolé pendant le temps nécessaire à lui faire retrouver un comportement compatible avec la vie du groupe.
Toutefois, quand le comportement d’un enfant perturbe gravement et de façon durable le fonctionnement de la classe et traduit une évidente inadaptation au milieu scolaire, la situation de cet enfant doit être soumise à l’examen de l’équipe éducative, à laquelle participeront le médecin chargé du contrôle médical scolaire et/ou un membre du réseau d’aides spécialisées.
Une décision de retrait provisoire de l’école peut être prise par le directeur, après un entretien avec les parents et en accord avec l’inspecteur de l’éducation nationale.
Dans ce cas, des contacts fréquents doivent être maintenus entre les parents et l’équipe pédagogique de façon à permettre dans les meilleurs délais sa réinsertion dans le milieu scolaire.
– Ecole élémentaire
Le maître ou l’équipe pédagogique de cycle doit obtenir de chaque élève un travail à la mesure de ses capacités.
En cas de travail insuffisant, le maître ou l’équipe pédagogique décidera des mesures appropriées.
– Tout châtiment corporel est strictement interdit.
– Un élève ne peut être privé de la totalité de la récréation à titre de punition.
– Il est permis d’isoler (sous surveillance), un enfant difficile ou dont le comportement peut être dangereux pour lui-même ou pour les autres.
Dans le cas de difficultés particulièrement graves affectant le comportement de l’élève dans son milieu scolaire, sa situation doit être soumise à l’examen de l’équipe éducative. Le médecin chargé du contrôle médical scolaire et/ou un membre du réseau d’aides spécialisées devront obligatoirement participer à cette réunion.
Si aucune amélioration n’est constatée, une décision de changement d’école pourra être prise par l’inspecteur de l’éducation nationale, sur proposition du directeur et après avis du conseil d’école.

– Accès au réseau Internet et aux services multimédia de l’école : L’utilisation du réseau Internet, des réseaux et des services multimédia dans l’école est réglementée par une charte figurant en annexe 3. Tous les utilisateurs potentiels, élèves, personnels enseignants et non enseignants, parents d’élèves, devront prendre connaissance de cette charte et s’engager à la respecter en signant les documents joints en annexes 4 et 5.

-Accès des élèves à une messagerie personnelle : A la suite de la signature d’une convention entre le Ministère de l’Education Nationale et La Poste, les élèves des écoles ont la possibilité d’ouvrir leur propre boîte électronique à l’adresse normalisée prénom.nom@laposte.net. Cette adresse, ouverte en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique de l’école, est gratuite et ne souffre d’aucune contrepartie publicitaire. Sécurisé et permanent, ce mél permet un égal accès et une appropriation d’Internet, dans une neutralité absolue, qu’elle soit politique, religieuse ou commerciale ; de la même façon, il
garantit le respect de la vie privée et de la liberté individuelle.
Figurent en annexe n°6 un texte relatif aux conditions générales d’utilisation et, en annexe n°7, l’imprimé d’autorisation d’ouverture et d’utilisation d’une boîte aux lettres au service de la messagerie de La Poste, à faire signer par les parents de l’élève. Le règlement intérieur de chaque école prévoit les conditions d’accès aux boîtes
aux lettres électroniques des élèves.

TITRE IV – USAGE DES LOCAUX -HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

– Utilisation des locaux-responsabilités
L’ensemble des locaux scolaires est confié au directeur, responsable de la sécurité des personnes et des biens, sauf lorsqu’il est fait application des dispositions de la loi qui permet à la communauté de communes d’utiliser, sous sa responsabilité après avis du conseil d’école, les locaux scolaires pendant les heures ou périodes au cours desquelles ils ne sont pas utilisés. Le directeur est responsable de l’équipement des locaux scolaires, du matériel d’enseignement et des archives scolaires.

Hygiène – Organisation des soins et des urgences
– Hygiène : A l’école maternelle et à l’école élémentaire, le nettoyage des locaux est quotidien et l’aération suffisante pour les maintenir en état de salubrité. Les enfants sont, en outre, encouragés par leur maître à la pratique quotidienne de l’ordre et de l’hygiène.
– L’organisation des soins et des urgences :
– une fiche d’urgence à l’intention des parents, non confidentielle, renseignée chaque année, présentant un numéro de téléphone valide et remis à jour en cas de changement,
– les consignes précises sur la conduite à tenir en cas d’urgence,
– les modalités d’accueil des élèves malades ou accidentés,
– les conditions d’administration des soins. (Un registre spécifique est tenu dans chaque école)
Dans les classes et les sections maternelles, le personnel spécialisé de statut inter communal est notamment chargé de l’assistance au personnel enseignant pour les soins corporels à donner aux enfants.
Tout au long de l’année, les parents sont priés de pratiquer un examen méticuleux des cheveux de leur(s) enfant(s) et de prévenir l’enseignant de la classe si la présence de poux est constatée. Cependant, il est clair qu’aucun enfant ne se verra refuser l’entrée en classe s’il s’avérait être porteur de poux.

-Prise de médicaments : Tout traitement pour une affection saisonnière, (type bronchite par exemple) doit être administré au domicile, il n’est en effet pas souhaitable que l’école soit un lieu de soin. Pour les enfants souffrant de maladies chroniques ou pour lesquels des aménagements particuliers doivent être mis en place, un Projet d’Accueil Individualisé sera mis en place à la demande des parents.

– Sécurité : Des exercices de sécurité ont lieu suivant la réglementation en vigueur.(Les consignes de sécurité doivent être affichées) dans l’école. Le directeur, de son propre chef ou sur proposition du conseil d’école, peut saisir la commission locale de sécurité.

– Santé publique : Le décret n° 2006-1386 du 15.11.2006 (publié au JO du 16.11.2006), fixant les conditions d’application de l’interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif, modifie les dispositions réglementaires du code
de la santé publique prises pour l’application de la loi n° 91-32 du 10.01.1991 relative à la lutte contre le tabagisme
et l’alcoolisme.
Il est totalement interdit de fumer dans les enceintes (bâtiments et espaces non couverts) des écoles publiques et privées y compris les internats. Cette interdiction s’applique aux personnels comme aux élèves. Aucun fumeur ne devra être toléré dans les cours de récréation. De plus, le décret interdit d’aménager des espaces réservés aux fumeurs au sein des établissements. La signalisation du principe de l’interdiction, accompagnée d’un message sanitaire de prévention, devra être apposée aux entrées des bâtiments ainsi qu’à l’intérieur dans des endroits visibles et de manière apparente.

– Collation : Il est rappelé que la collation à l’école n’est ni systématique ni obligatoire et qu’elle peut aboutir à un déséquilibre alimentaire. Elle peut être proposée, en fonction des conditions de vie des enfants, mais devra alors avoir lieu au minimum 2h avant le repas. Dans ce cas, il faudra veiller à privilégier les aliments à faible densité énergétique. (eau, pur jus de fruit, lait ou produits laitiers demi écrémés, pain, céréales non sucrées, fruits).

– Pandémie grippale :
En cas de pandémie grippale il convient :
– d’appliquer les gestes barrières, d’aérer et de nettoyer avec rigueur au quotidien les locaux et les objets collectifs
(plans de travail, poignées de porte, chasse d’eau, …)
– de respecter les directives quant aux sorties et voyages scolaires
– d’élaborer et de mettre à jour les plans de continuité de service et pédagogique

– Dispositions particulières
Seul le matériel scolaire est autorisé à l’école. Les bijoux, jouets ou autres objets apportés par les enfants pourront être confisqués et restent sous leur responsabilité. Les chewing-gums et sucettes sont également interdits. L’équipe éducative ne pourra en aucun cas être mise en cause en cas de perte, vol ou confiscation d’un objet prohibé.

TITRE V : SURVEILLANCE

– Dispositions générales : La surveillance des élèves, durant les heures d’activité scolaire, doit être continue et leur sécurité doit être constamment assurée, en tenant compte de l’état et de la distribution des locaux et du matériel scolaire et de la nature des activités proposées.

– Modalités particulières de surveillance : L’accueil des élèves est assuré dix minutes avant l’entrée en classe.
Le service de surveillance, à l’accueil et à la sortie des classes, ainsi que pendant les récréations, est réparti entre les maîtres.

– Accueil et remise des élèves aux familles
Dans les classes et sections maternelles, les enfants sont remis, par les parents ou les personnes qui les accompagnent, soit au service d’accueil, soit au personnel enseignant chargé de la surveillance.
Ils sont repris, à la fin de chaque demi-journée, par les parents, par toute personne nommément désignée par eux par écrit et présentée par eux au directeur ou par une personne employée par la communauté de communes.
ATTENTION : il peut y avoir exclusion inférieure à 1 semaine en cas de négligence répétée de reprise de l’enfant après avis du conseil d’école.

– Participation de personnes extérieures à l’Education nationale
– Rôle du maître : Certaines formes d’organisation pédagogique nécessitent la répartition des élèves en plusieurs groupes rendant impossible une surveillance unique. Dans ces conditions, le maître, tout en prenant en charge l’un des groupes ou en assurant la coordination de l’ensemble du dispositif, se trouve déchargé de la surveillance des groupes confiés à des intervenants extérieurs (animateurs, moniteurs d’activités physiques et sportives, parents d’élèves, etc.) sous réserve que:
· le maître par sa présence et son action assume de façon permanente la responsabilité pédagogique de l’organisation et de la mise en œuvre des activités scolaires,
· le maître sache constamment où sont tous ses élèves,
· les intervenants extérieurs aient été régulièrement autorisés ou agréés conformément aux dispositions des paragraphes ci-dessous,
· les intervenants extérieurs soient placés sous l’autorité du maître.
– Parents d’élèves : En cas de nécessité et pour l’encadrement des élèves au cours d’activités scolaires se déroulant à l’extérieur de l’école pendant le temps scolaire, le directeur peut accepter ou solliciter la participation de parents volontaires agissant à titre bénévole. Il peut également, sur proposition du conseil des maîtres de l’école, autoriser des parents d’élèves à apporter au maître une participation à l’action éducative. Il sera précisé à chaque fois le nom du parent, l’objet, la date, la durée et le lieu de l’intervention sollicitée.
– Personnel inter-communal : Le personnel spécialisé de statut inter-communal accompagne au cours des activités extérieures les élèves des classes maternelles ou sections enfantines ou un groupe de ces élèves désigné par le directeur.
– Autres participants : L’intervention de personnes apportant une contribution à l’éducation dans le cadre des activités obligatoires d’enseignement est soumise à l’autorisation du directeur d’école, après avis du conseil des maîtres de l’école. Cette autorisation ne peut excéder la durée de l’année scolaire. L’Inspecteur de l’Education Nationale doit être informé en temps utile de ces décisions. Pour que des personnes appartenant à une association puissent être autorisées par le directeur à intervenir régulièrement pendant le temps scolaire, cette association doit avoir été préalablement habilitée par le recteur.

TITRE VI : CONCERTATION ENTRE LES FAMILLES ET LES ENSEIGNANTS

Conformément aux dispositions de la circulaire n° 2 006-137 du 25 août 2006, le directeur réunit les parents de l’école, à chaque rentrée, et chaque fois qu’il le juge utile.
Les parents peuvent rencontrer l’enseignant de la classe ou le directeur de l’école après lui avoir demandé rendez-vous. Dans le cas contraire, celui-ci est en droit de refuser la rencontre mais doit rester ouvert et convenir d’une date.

TITRE VII : DISPOSITIONS FINALES

Les sorties scolaires, ne rentrant pas dans le cadre et les horaires des enseignements scolaires obligatoires, font l’objet d’une demande d’autorisation écrite de la part des familles.

Une participation à la coopérative scolaire, dont le montant est fixé lors de la première réunion du conseil d’école, est demandée chaque année aux familles. Le montant est variable en fonction du nombre d’enfant(s) scolarisé(s) et peut faire l’objet d’un règlement échelonné. Elle est réglée par chèque ou par espèce dans une enveloppe portant le nom de l’enfant.

Le règlement intérieur des écoles maternelles et des écoles élémentaires publiques est établi par le conseil d’école compte tenu des dispositions du règlement départemental. Il est approuvé ou modifié chaque année lors de la première réunion du conseil d’école. Avant cette première réunion, le règlement de l’année précédente reste valable

AVENANT(s) : consulter l’ avenant joints ci-après

AVENANT AU REGLEMENT INTERIEUR DE L’ECOLE
DE NOVEMBRE 2015

TITRE II ; FREQUENTATION ET ASSIDUITE SCOLAIRES
2.3- DISPOSITIONS COMMUNES : HORAIRES ET AMENAGEMENT DU TEMPS SCOLAIRE

Décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires

« Art. D. 521-10.-La semaine scolaire comporte pour tous les élèves vingt-quatre heures d’enseignement, réparties sur neuf demi-journées.
« Les heures d’enseignement sont organisées les lundi, mardi, jeudi et vendredi et le mercredi matin, à raison de cinq heures trente maximum par jour et de trois heures trente maximum par demi-journée.
« La durée de la pause méridienne ne peut être inférieure à une heure trente.
« L’organisation de la semaine scolaire est fixée conformément aux dispositions des articles D. 521-11 et D. 521-12, dans le respect du calendrier scolaire national prévu à l’article L. 521-1 et sans que puissent être réduit ou augmenté sur une année scolaire le nombre d’heures d’enseignement ni modifiée leur répartition.
« Les décisions prises par le directeur académique des services de l’éducation nationale pour fixer les heures d’entrée et de sortie de chaque école sont annexées au règlement type départemental mentionné à l’article R. 411-5, après consultation du conseil départemental de l’éducation nationale, sans préjudice du pouvoir de modification conféré au maire de la commune par les dispositions de l’article L. 521-3.

Les heures d’entrée et de sortie (début et fin du travail de classe) du Regroupement Pédagogique Avaux/Vieux les Asfeld sont fixées comme suit :
– de 9 h à 12 h et de 14 h à 16h15 h . (Accueil dès 8 h 50 et 13 h 50)

« Les élèves peuvent en outre bénéficier chaque semaine d’activités pédagogiques complémentaires dans les conditions fixées par l’article D. 521-13.
« Art. D. 521-13.-Des activités pédagogiques complémentaires sont organisées par groupes restreints d’élèves :
« 1° Pour l’aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages.
« 2° Pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d’école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial.
« L’organisation générale de ces activités pédagogiques complémentaires est arrêtée par l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription, sur proposition du conseil des maîtres. Les dispositions retenues à ce titre sont inscrites dans le projet d’école. Le maître de chaque classe dresse, après avoir recueilli l’accord des parents ou du représentant légal, la liste des élèves qui bénéficient des activités pédagogiques complémentaires. »

Ainsi l’Inspectrice de la circonscription de Rethel a arrêté, sur proposition du Conseil des maîtres du RPD Avaux-Vieux-les-Asfeld, les horaires suivants :

 16 h 15 – 17 h 00, les lundi et jeudi, par période définies en cours d’année par les enseignants

TITRE IV – USAGE DES LOCAUX -HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

-Prise de médicaments : Tout traitement pour une affection saisonnière, (type bronchite, gastro entérite… par exemple) doit être administré au domicile, il n’est en effet pas souhaitable que l’école soit un lieu de soin. Les enseignants ou personnel de l’école n’administrera donc aucun médicament, même s’il y a certificat médical.
Pour les enfants souffrant de maladies chroniques ou pour lesquels des aménagements particuliers doivent être mis en place, un Projet d’Accueil Individualisé sera alors mis en place à la demande des parents.

– Dispositions particulières
Seul le matériel scolaire est autorisé à l’école. Les bijoux, jouets ou autres objets apportés par les enfants pourront être confisqués et restent sous leur responsabilité. Les chewing-gums et sucettes sont également interdits. L’équipe éducative ne pourra en aucun cas être mise en cause en cas de perte, vol ou confiscation d’un objet prohibé.
Pour des raisons de sécurité en cours de récréation, le port de toutes chaussures non fermées à la cheville ( tongs, claquette, « crocs »,…..) n’est pas autorisés.

TITRE V : SURVEILLANCE
– ACCUEIL ET REMISE DES ELEVES AUX FAMILLES

Une précision primordiale vient s’ajouter aux modalités prévues dans le règlement intérieur : les élèves de maternelles (jusque 6 ans) doivent impérativement être repris en fin de chaque demi-journée (à l’école ou à l’arrêt de bus) par une personne MAJEURE et figurant sur la liste de personnes autorisées à reprendre l’enfant, remplie en début d’année et modifiée auprès des enseignants chaque fois que cela est nécessaire.

lun.
16

Réglement intérieur 2013-2014 + avenant

Par Mme_HUGO dans la catégorie Messages de la directrice de l'école

 

(suite…)

ven.
21

Les travaux des jeunes chercheurs

Par Mme_TOTOT dans la catégorie Non classé

Le site de l’Inspection Académique vous propose de voir les travaux des classes ….

(suite…)

mer.
29

Le métier de serveur

Par Mme_TOTOT dans la catégorie Production d'écrit GS

Afin de se souvenir de la commande de son client, le serveur doit noter les boissons … (suite…)

dim.
26

Nos chansons sur le CIRQUE

Par Mme_TOTOT dans la catégorie CHANTS

(suite…)

dim.
26

Les poupées tracas

Par Mme_TOTOT dans la catégorie Production d'écrit

Les CP ont aussi droit à un album d’Anthony Browne, il s’agit ….

(suite…)

dim.
26

Marcel le rêveur

Par Mme_TOTOT dans la catégorie Production d'écrit GS

Marcel est un drôle de personnage imaginé par Anthony Browne …

(suite…)

jeu.
04

Le portrait de notre princesse

Par Mme_TOTOT dans la catégorie Production d'écrit

Nous avions déjà travaillé le portrait avec Zékéyé. Maintenant que nous avons lu La princesse au petit pois, nous sommes prêts à décrire nos princesses.

jeu.
04

Protégé : Le Filou de la forêt: une enquête policière au CP

Par Mme_TOTOT dans la catégorie CP

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


lun.
01

Le défi du jeune chercheur des GS et des CP

Par Mme_TOTOT dans la catégorie Défi du jeune chercheur 2012-2013

1-Notre défi

« Je te mets au défi de construire un engin qui se déplacera d’au moins 30 cm sur une surface horizontale, sans électricité et sans le toucher avec la main. »

2- Comment notre engin avancera t-il? 

Beaucoup de discussions autour du projet ont été nécessaires. Le débat a été houleux. Retrouvons ensemble les propositions des enfants.

3- L’engin doit se déplacer d’au moins 30cm

Retrouve l’outil utilisé pour mesurer 30 cm.

Vérifie en regardant cette vidéo.

4- Un engin…ou plutôt DES engins!

Parmi les propositions des enfants: un robot à roues, un avion ( avec le train d’atterrissage sorti), des bateaux, des voitures, un tracteur.

Mais après discussion voici notre bilan:

Avant de s’aventurer plus loin, nous nous penchons sur la notion de  »rouler ».

As-tu bien compris ce que veut dire  » rouler » ?

5- Première fabrication et premiers problèmes

Les enfants ont fabriqué leur première voiture

Trouve l’intrus parmi les engins construits.


6- Trouvons des solutions à nos problèmes

Après avoir testé nos premières voitures, nous avons un problème: elles glissent mais ne roulent pas. Pourquoi?

100_9406

 

 Alors, nous avons fabriqué un engin qui peut rouler en même temps qu’on le tient.

7-Lors de la manipulation, des idées s’échangent!

Comme souvent, c’est lors de la manipulation que les élèves se heurtent à des obstacles. Leurs hypothèses de départ peuvent être remises en cause et il faut relever ce nouveau défi. Lors de la séance précédente, nous avons vu que les essieux devaient tourner.

Je propose alors aux enfants d’améliorer leur voiture en utilisant des pailles.

Les engins, ainsi, améliorés sont ensuite testés.

8- De nouveau, un problème se pose

Et bien, nous touchions presque au but mais une voiture récalcitrante ne voulait pas relever le défi…

La voiture roulait mais ne se déplaçait que de quelques centimètres malgré de grands souffleurs!

Comment faire pour aider l’élève a faire avancer sa voiture plus loin?

Une hypothèse émise en tout début de projet s’impose assez rapidement: mettre une voile à l’engin.

 9- La fiche de fabrication de notre engin

Une grande enveloppe est arrivée par le biais du facteur. Dans cette enveloppe, les élèves découvrent une fiche de fabrication d’un lutin de Noël. S’ensuit une discussion sur l’expéditeur ( le Père Noël peut être?) sur le texte, les mots reconnus, le but ( la fonction) .Cela ne ressemble t-il pas à un texte que vous connaissez? » Réponse : la recette

Le titre est lu et la maîtresse demande« A quoi cela va t’il nous servir ? » A fabriquer un lutin.

Que nous indique le texte ? Le matériel et les outils ( ce dont on a besoin)

Les étapes ( comment faire?)

C’est une fiche de fabrication.

 

 

Le lutin de Noël
MATERIEL
– une petite boule de polystyrène
– une petite pomme de pin

 

– une épingle à tête ronde
– un morceau de feutrine
– un brin de cure-pipe
OUTILS
– des ciseaux
– de la colle et un pinceau

LA FABRICATION

1. couper le cure-pipe en deux

2. fixer les bras du lutin sur la pomme de pin

3. découper un triangle dans le morceau de tissu

4. plier le triangle pour faire un cône

5. coller les bords du bonnet

6. coller le bonnet sur la boule de polystyrène

7. piquer l’épingle dans la boule de polystyrène

8. décorer la tête du lutin

Après une séance riche en découverte, les élèves essayent de produire une fiche de fabrication pour leur engin.