Toute l'actualité

2019 : MÉMORIAL DE LA SHOAH

 

DEUX INTENSES EXPÉRIENCES MÉMORIELLES AU MÉMORIAL DE LA SHOAH  

 shoah7

Deux intenses expériences  mémorielles  au Mémorial de la Shoah à Paris : la première  pour  2  délégués de 1MEI,  lycéens sélectionnés par l’administration de la Région Grand Est, accompagnés du Proviseur-Adjoint, Sylvie KLATT, pour assister à la signature du partenariat entre le Directeur du  Mémorial de la Shoah et le Président de la Région Grand Est, Jean ROTTNER.

 

shoah02

 

La seconde expérience mémorielle se passe à nouveau au Mémorial de la Shoah et concerne l’intégralité de la classe de 1MEI accompagnée de Madame JURION et de Monsieur LEROY, tous deux Professeurs de Lettres, Histoire et Géographie, porteurs du projet « Voyage à AUSCHWITZ » ainsi que du Proviseur du Lycée JB CLEMENT, Monsieur DECOBERT. Le groupe ainsi constitué opère une visite des lieux et échange longuement avec un rescapé du camp d’Auschwitz, Elie BUZIN, père de l’actuelle  Ministre de la santé. La classe de 1MEI a été retenue par le Jury du Mémorial de la Shoah  pour  effectuer en février 2019 un voyage d’étude subventionné par le Mémorial de la Shoah, au camp d’AUSCHWITZ grâce à leur  projet de dresser une carte interactive permettant de découvrir les "Justes Ardennais", personnes ayant contribué à sauver des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale.

shoah06

Le Mémorial de la Shoah, ce haut lieu qui s’inscrit dans le cadre du devoir de mémoire, est une Institution laïque et républicaine, cette dernière ne témoigne pas que de l’Histoire des juifs. Le Mémorial est une institution apolitique. Il fut bâti en 1956, il est né de la volonté d’intellectuels juifs dès 1943, de pouvoir conserver des archives de l’Holocauste. Ainsi le fond d’archives du Mémorial de la Shoah a servi considérablement lors du procès de Nuremberg pour attester de l’horreur atteinte envers des humains, visant une extermination massive et méthodique. Le Mémorial de la Shoah dispose ainsi d’un fond d’archives exceptionnel de l’ordre de 40 millions de documents relatifs au génocide. 

 

shoah05

Des moments forts ponctuent une visite passionnante menée début décembre 18 sous la houlette de son Directeur Monsieur FREDJ qui signait un nouveau partenariat avec la Région Grand Est représentée par son dynamique et humaniste Président, Jean ROTTNER. La France a perdu 76000 juifs déportées soit 25 % d’entre eux, un mur poignant porte les noms de chacun des disparus. A l’intérieur, une salle très lumineuse comme l ‘enfance et l‘adolescence montre des photos des 11000 jeunes juifs tués sciemment par des bourreaux innombrables asservis au nazisme. 5000 mètres carrés sont ouverts, disponibles à l’étude des génocides ( juif /tzigane / arménien / tutsi). Ce lieu culturel et de recherches historiques accueillant aussi des expositions temporaires, des conférences, marque une volonté indéfectible de parler de la Shoah par toutes les formes de médias afin d‘interroger l’Histoire, interroger le passé pour garantir un présent et prévenir un futur à visage humain porteur de dignes valeurs d’Egalité, de Fraternité et de Liberté. Au sous-sol, la crypte avec l’étoile juive au cœur, où notre grande Dame de l'Europe Simone VEIL aimait venir se recueillir. 

shoah03

 

Monsieur FREDJ, Directeur du Mémorial a souligné dans son discours pertinent et porteur qu’il convient de : 
«Réfléchir comment des hommes ont pu mettre leur intelligence au service d’une extermination massive, interroger le passé, construire le présent, pour disposer d’un avenir sans intolérance. L’Histoire n’est pas un objet du passé, les valeurs de la République ne sont pas inébranlables. Parler d’Histoire c‘est nier la théorie du complot.»
Discours tout aussi pertinent et émouvant de Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est qui insiste sur la nécessité de défendre des valeurs communes, de saluer des grands noms régionaux. Notre Région est marquée par de grandes figures du judaïsme. Tout est relié, la Shoah est liée à notre monde contemporain. Le Président témoigne de son expérience personnelle d’avoir retrouvé à Cracovie, après la visite d’Auschwitz des jeunes mulhousiens accompagnés d'un rabbin connu dans sa jeunesse et de lui confier : "Tu m’as permis de m’éduquer en tant qu’homme et en tant qu’homme qui souffre mais qui espère. C’est une progression collective permise au mémorial. Il est plus utile de dépasser le populaire et le populisme. Le rôle d’un politique est d’amener les jeunes à saisir les enjeux des valeurs. Le Devoir de mémoire est important pour passer un message d’espoir." 

 

shoah01

 

Début janvier 19, la classe de 1MEI, Madame JURION et Monsieur LEROY ainsi que Monsieur DECOBERT sont tout aussi émus de pouvoir échanger avec Elie BUZYN, rescapé d’AUSCHWITZ. Ce dernier avait 15 ans à son arrivée au camp d’AUSCHWITZ, il a écrit de nombreux ouvrages dont son dernier livre poignant "J’avais 15 ans, Vivre Survivre et Revivre: le récit inspirant d’une vie après AUSCHWITZ ".

shoah4

Les propos d’Elie BUZYN sont rentrés fortement en résonance avec les élèves, ces derniers ayant entre 16 et 17 ans. Tout le groupe n’a pas manqué à son retour de déclarer avoir vécu des moments forts et prégnants au contact d’un homme certes âgé aujourd’hui mais toujours animé d’une volonté indéfectible de témoigner de l’horreur et du désir de survivre. En effet en août 1944, après une enfance heureuse en Pologne, il subit l’indicible : la déportation, l’assassinat des siens, AUSCHWITZ, puis la marche de la mort jusqu’à BUCHENWALD; le camp est libéré le 11 avril 1945. A partir de là comment retourner à la vie ? Porté par les voix du passé, il reconstruit ce qui a été détruit. Étrange périple pour ce rescapé des camps, en passant par la Palestine et lAlgérie, étrange voyage de la mort à la vie. Devenu chirurgien-orthopédiste, il s’engage auprès des laissés-pour-compte et de ceux que les nazis avaient voulu éliminer: témoins de Jéhovah, malades psychiatriques, personnes âgées. Peu à peu il comprend qu’il est temps de témoigner et il ne manque pas de captiver son auditoire qui se dit " avoir vécu une sublime expérience suite à son récit, leçon de vie et de courage ".

shoah8

Rédacteur de l’article Sylvie KLATT, Proviseur-Adjoint.