Anciens élèves de Bazin

VISITE DES NACELLES EOLIENNES DU LYCEE BAZIN

PAR LES ADHERENTS DE L’ASSOCIATION DES ANCIENS ELEVES.

Encouragée par le proviseur Monsieur Marc Guéniot, l’association des anciens élèves du lycée François BAZIN a invité ses adhérents à visiter le plateau éolien du lycée dont les deux nouvelles nacelles arrivées depuis le printemps 2016. Pour la première séance proposée, une demi-douzaine d’adhérents a été accueillie le mardi 15 novembre dans l’amphithéâtre par Monsieur Michel Pazgrat le directeur délégué aux formations. La présentation des formations de maintenance éolienne a été suivie par les vidéos d’interviews de stagiaires et d’installation dans les ateliers des deux imposantes nacelles. Le public a été très intéressé par l’organisation d’une formation mise en place, deux fois par an, pour un public belge avec un programme traité en Belgique pour les éléments théoriques et au lycée François Bazin pour les exercices pratiques.

Chacun a été équipé d’un casque de protection pour assister, par groupe de trois, aux exercices de sauvetage réalisés par les élèves dans le mat éolien et pénétrer dans les nouvelles nacelles éoliennes. Hervé Caspani, ancien Chef de travaux du lycée et nouveau secrétaire de l’association en a fait les visites. La plus imposante est la nacelle VESTAS de modèle V90-MK8 d’une puissance de 3 MW. Les visiteurs ont repéré les principaux équipements qui la composent : arbre de rotation entrainé par les pales, multiplicateur de vitesse et génératrice électrique, trappe d’accès à la machinerie… et se sont rendus compte des difficultés de mouvement du personnel de maintenance dans l’exécution de ses tâches.

  nacelle1  nacelle2

La seconde nacelle, ENERCON E40, est très particulière avec sa forme en œuf. D’une puissance de 600 KW, elle ne possède pas de multiplicateur de vitesse. Le courant électrique est créé par une génératrice annulaire placée directement sur l’arbre de rotation des pales. L’intérieur de la nacelle parait moins encombré mais cette machine, également très technique, est bardée de nombreux dispositifs électroniques dans sa configuration de fonctionnement.

Cette visite a été apprécié, chacun trouvant des réponses à ses interrogations : par exemple sur les capacités d’une éolienne à maintenir la vitesse de rotation des pales quelle que soit la force du vent ou à s’orienter face à celui-ci. Une nouvelle visite du plateau technique pourra être programmée si une nouvelle demande d’adhérents se manifeste.